NOS EDUCATIONS SENTIMENTALES

NOS EDUCATIONS SENTIMENTALES

TEXTE DE SOPHIE LECARPENTIER librement inspiré de TRUFFAUT ET FLAUBERT.

MISE EN SCENE DE SOPHIE LECARPENTIER

Ce spectacle est une « revisitation » de l’Education sentimentale de Flaubert, mêlée à l’univers de Truffaut et à notre propre lecture du monde contemporain…  Associer, dans un même spectacle, Flaubert et Truffaut, et leurs regards ultra lucides sur leurs contemporains, c’est une manière de défendre la “Grâce” du quotidien.

L’éducation sentimentale est un livre phare, dont l’écho s’accentue dans le tumulte actuel ; comme un frère ou un ami, Frédéric Moreau exaspère et fascine, par son attentisme et son souffle passionné. Il traverse la vie, la violence d’évènements historiques capitaux, avec une nonchalance qui n’est pas sans questionner.  Il a ça en commun avec Antoine Doisnel, le personnage de Truffaut, “cette élégance, cet air que rien n’a d’importance”. Et pourtant ces antihéros aux destins avortés pourraient bien nous inciter à ne pas passer à coté de nos vies.

 

10 ans après le jour de l’italienne, avec les acteurs compagnons de la compagnie Eulalie, nous nous retrouvons pour raconter une histoire, dont les protagonistes  seraient les lointains descendants des personnages de Flaubert. La fresque se déplace dans l’actualité, nous y adjoignons nos travers et nos doutes, nos envies et nos volontés… Comment le réel influence-t-il nos vies ? Quelles sont-elles ces vies chaotiques et uniques, superficielles et profondes ?

De Flaubert nous gardons l’audace d’oser l’anecdote de petites préoccupations singulières pour raconter la grande Histoire d’une génération en filigrane. Avec Humour et précision, nous moquons nos velléités et nos désirs, nos contradictions et nos lâchetés de jeunes adultes qui, à quanrante ans, font un premier bilan de leur vie. Conviés à une déambulation sensible au cœur de l’existence, dans un curieux voyage mêlant la littérature et la fiction, avec Frédéric, nous cherchons, au travers d’instants fugaces, les grandes décisions qui ont fait de nous ce que nous sommes. Cela dessine une vie.

De Flaubert nous gardons la trame narrative et le parcours de Frédéric Moreau : foisonnant et traversé par le vide, rempli de questions et dénué de messages. A François Truffaut nous rendons hommage dans l’atmosphère générale de la pièce, avec cette capacité des personages à vivre même les situations les plus violentes avec un léger détachement, une élégance un peu dandy.

Nos éducations sentimentales est un travail de troupe — né du partage des compétences et des affectifs, des parcours de vies et des émotivités — concilié à une écriture personnelle. Nous y parlons de notre époque, crument, mais avec humour et désinvolture, en dénonçant ses travers, et en gardant un regard tendre sur notre génération avec ses paradoxes, ses compromis et ses incohérences.

Ce spectacle cherche à saisir les anges qui passent et l’intrusion de la grâce dans le quotidien de chacun. L’’élan y est plus important que le geste, le désordre de l’hésitation plus que l’acte qui en découle. L’aspect cinématographique de cette épopée,—qui rend l’accés de cette fable aisé à un public non averti — traduit avec vitalité notre quête de légèreté et d’insolite, de fantaisie et de profondeur ; Flaubert et Truffaut sont les intercesseurs de cette fresque, apologie de la curiosité et de l’altérité.

Bande Annonce Nos educations sentimentales – Cie Eulalie – réalisation Captavideo.

Nos Educations Sentimentales – Bande annonce from Captavideo on Vimeo.

TELECHARGER LE DOSSIER ARTISTIQUE

Création 2017
Texte | Mise en scène – Sophie Lecarpentier (à partir d’improvisations avec l’equipe de creation)

 

EQUIPE DE CREATION ET D’INVENTION
Sophie Lecarpentier  | Mise en scène

 

Avec et pour :

Stéphane Brel | Frédéric Cherboeuf – Jacques Arnoux
Anne Cressent | Valérie Blanchon – Marie Arnoux
Xavier Clion | Deslauriers, ami de Frédéric
Vanessa Koutseff | – Rose, maitresse de Jacques Arnoux puis femme de Frédéric
Solveig Maupu | Gwen, amie de Frédéric
Julien Saada | Frédéric Moreau
avec la participation amicale de Colette Nucci
Et la voix de Frédéric Cherboeuf.

remplacement exceptionnel de Vanessa Koutseff par Camille Blouet.


Lumières et Vidéos | Marinette Buchy
Création sonore | Christophe Sechet
Costumes | Solveig Maupu
Scénographie | Charles Chauvet

Régie générale | Marinette Buchy

Production | Compagnie Eulalie
Coproduction  | Scènes du Golfe – Vannes, Arradon / Le Théâtre, scène nationale de Macon / Théâtre 13, Paris.
Avec le soutien de | la Région et la DRAC Normandie / la ville de Rouen / la SPEDIDAM / l’ADAMI / l’ODIA   Résidences de création  | Le grand Parquet, Théâtre Paris Villette / le Théâtre 13, Paris / L’Etincelle, Rouen.

Extraits de Presse

 

LE FIGAROSCOPE – Armelle Héliot

« Sophie Lecarpentier, excellente meneuse de troupe, développe une très jolie idée : à partir de « L’éducation sentimentale » de Flaubert, en s’inspirant de Truffaut, elle installe Frédéric entre XXème et XXIème siècle. Un narrateur constitue le fil littéraire d’une adaptation fidèle et vive. Cela pourrait être du Musset… On rêve, on entreprend, on s’aime, on se désespère, on se quitte, on se retrouve. (…) Tous les comédiens défendent leur personnage avec énergie et tendresse. (…) C’est vif, heureux et mélancolique à la fois. On s’amuse du décalage entre la langue de Flaubert et les dialogues du temps. Il y a là beaucoup d’intelligence, de sensibilité. Un spectacle touchant comme une chanson de Verlaine. »

 

Théâtres.com

« Adaptée et mise en scène par Sophie Lecarpentier, cette pièce aux couleurs toujours aussi modernes nous conte le parcours d’amis à l’orée de leur vie. Les comédiens narrateurs et interprètes nous convie avec bonheur sur le chemin pavé d’une vie rêvée ! (…) La mise en scène de Sophie Lecarpentier est alerte et rythmée permettant de voir défiler l’histoire d’une vie, avec ses tours et ses détours. La scénographie simple et évolutive renforce le rythme de cette pièce dont la modernité ne gêne absolument pas l’esprit du roman. Bien plus l’adaptation ouvre vers cette possibilité d’autres vies rêvées et non atteintes. Les comédiens sont excellents dégageant une authenticité de fait.Un spectacle à ne pas manquer en ce début d’année. 

 

CULTURE-TOPS – Philippe JOUSSERAND Excellent ©©©©

« Sophie Lecarpentier signe une pièce très personnelle, dans un genre inhabituel. Une soirée rare. Sophie Lecarpentier est une dramaturge qui aime les auteurs, écrivains ou cinéastes, qui prend plaisir à les évoquer et à leur rendre hommage. Son admiration est stimulante. (…) Il s’agit ici d’un théâtre narratif, un théâtre du récit. Vous allez assister à une histoire, avec des personnages attachants dont vous partagerez les aléas de l’existence. Tout est bien raconté. Les scènes s’enchaînent vite et souplement. La voix off, enregistrée par Frédéric Cherboeuf, accentue l’aspect romanesque et cinématographique du récit. Rarement utilisée au théâtre, elle confère une place privilégiée au narrateur et apporte parfois un recul réjouissant sur ce qui se passe devant nos yeux de spectateurs. »

 

LE QUOTIDIEN DU MEDECIN – Armelle Héliot

« un très joli travail de Sophie Lecarpentier. Les atermoiements du cœur de la  jeunesse amusent, émeuvent. De Rouen à Paris, le temps passe et, à la quarantaine, les personnages n’auront pas accompli le destin dont ils rêvaient, mais ils auront aimé, souffert, entrepris. Les comédiens, avec vivacité, passent d’un personnage à l’autre avec esprit. »

 

SNES FSU – Francis Dubois

« La mise en scène vive et dépouillée, modeste et flamboyante étincelle de pirouettes de trouvailles et surtout, éclate d’intelligence. C’est tour à tour émouvant, parfois poignant et drôle et il faut saluer des interprètes, tous remarquables. Le travail d’orfèvre de Sophie Lecarpentier nous renvoie à nos interrogations mélancoliques, à nos deuils, à nos élans d’enthousiasme, malgré tout et au bonheur de découvrir sur notre chemin de spectateur, un moment de beau théâtre. Superbe. A ne manquer sous aucun prétexte ! »

 

DE LA COUR AU JARDIN – Yves Poey

« La mise en scène de Sophie Lecarpentier va à l’essentiel. La direction d’acteurs est alerte, vive, précise. Nous sommes en présence de comédiens qui se connaissent bien. Un esprit de troupe palpable règne en permanence. Ils vont nous faire rire, souvent. Ils vont nous émouvoir également. Tous sont irréprochables et très justes. D’une grande intensité, sans longueurs, la trame narrative a remplacé le roman. »

 

FROGGY’S DELIGHT – Philippe Person

« On saluera la forme brillante que prendront les aventures de ces six copains-copines dans « Nos éducations sentimentales » qui pourrait être un remake de la série italienne « Nos meilleures années » de Marco Tullio Giordana. Des multiples costumes réussis et variés, à la scénographie astucieuse et aux ambiances sonores, tout concourt à un récit rythmé, bourré de petits gags et de moments appréciables (comme cette évocation fort réussie d’une piscine). (…) Un spectacle bien mené et bien tenu où excellent six comédiens qui prennent du plaisir à se déplacer dans l’espace et le temps, à passer de la jeunesse à l’âge mûr. »

 

SNES FSU- Micheline Rousselet

« Une voix off dit les mots de Flaubert et nous emporte dans son univers romanesque, tandis qu,e sur scène, on croque des moments de vie (…) On assiste à des fêtes, à des discussions, à des disputes, à des renoncements, à des fous-rires. Le rythme est rapide, la scénographie légère laisse toute sa place à l’imaginaire. Les acteurs réussissent avec brio ce portrait d’une jeunesse qui se perd dans la superficialité d’une société matérialiste, se contente de rêves médiocres et narcissiques et se retrouve avec une impression de vide et de gâchis à l’heure des bilans. »

 

OUEST FRANCE – Frédérique Le Jamtel

« les acteurs s’en sont donné à coeur joie, avec une mise en scène soignée. Une pièce à la fois mélancolique avec des moments joyeux, comme la vie de toute génération. Pendant deux ans, Sophie Lecarpentier et les acteurs ont réécrit, d’une façon contemporaine, la vie de Frédéric Moreau, personnage du livre de Flaubert, avec une voix off, chère à François Truffaut. Un travail collectif réussi. »

 

CALENDRIER DE TOURNEE
Saison 2018-2019

24 Nov 2018 | Espace Philipe Auguste | VERNON
10 Dec 2018 | Théâtre de Saint Lo | SAINT LO
3 Fevrier 2019 | Théâtre | CONCHES EN OUCHE

Saison 2017-2018
16 au 29 octobre 2017 | Théâtre 13 | PARIS – Résidence
30 octobre au 3 novembre 2017
| l’Etincelle | ROUEN – Résidence
09 au 15 novembre 2017 |
Scènes du Golfe | ARRADON (Vannes) – Residence et Création
11 janvier au 18 février 2018 |
Théâtre 13 – Jardin | PARIS – 34 représentations
18 mars 2018 |
Théâtre Jean Vilar | SURESNES
29 mars 2018 |
Centre Culturel | DEVILLE LES ROUEN
17 avril 2018
| Maison de l’Université de Rouen | Mont-Saint-Aignan