KVETCH à Paris en janvier !

KVETCH de Steven Berkoff
Jeudi 16 janvier et Vendredi 17 janvier 2014 à 11h
Théâtre de Poche-Montparnasse – Paris
75 boulevard du Montparnasse 75006 Paris
Présentation du spectacle sans la création lumière

Commentaires de spectateurs
Où s’arrête le théâtre, où commence la vraie vie, où est la représentation… l’espace de la scène n’envahissait ‘il pas alors tout l’espace du théâtre empli du public … le théâtre de la vie quoi !!
Belle idée que d’utiliser le faire semblant….Mais le surmoi montre sa tête dans les plis du rideau noir, en métaphore du faire semblant de chacun dans la vie de tous les jours !
Belle idée aussi la mise en scène des scènes d’amour : tout voyeurisme est écarté d’emblée et la question qui apparaît alors est : « qu’est ce qu’il faut être et non pas qu’est ce qu’il faut faire »?
Apparaît la question du comment chacun peut se comporter avec autrui, en « négociant » sa propre image en lien avec son histoire personnelle et l’aboutissement satisfaisant du stade du miroir. D. LG.

Beau parti-pris d’épure(on pense à Vitez, à Brook bien sûr, mais surtout à Vitez) – plateau nu, 5 chaises, un grand drap blanc (superbe image!)  le tissu rouge du VRP qui sert de nappe à la pizzeria, les pendrillons du fond d’où surgissent  les kvetches… grande finesse,  fantaisie et  rigueur de la direction d’acteurs et belle  présence du violoniste qui ponctue et fait partie de l’action. Sur le rythme d’un vaudeville où les répliques se « tuilent », c’est très drôle et tout à la fois grinçant. M.R.

Kvetch est un bijoux.  La pièce est éblouissante. d’une beauté profonde et profondément lisse. C’est comme s’il n’y avait pas de coutures, comme un Möbius.  Superbe.   S. C.