TEXTE DE STEVEN BERKOFF . MISE EN SCENE DE SOPHIE LECARPENTIER

 

  • KVETCH_GiovanniCittadiniCesi_051
  • KVETCH_Grange_0914
  • KVETCH_GiovanniCittadiniCesi_097
  • KVETCH_GiovanniCittadiniCesi_077-2
  • KVETCH_GiovanniCittadiniCesi_009
  • KVETCH_GiovanniCittadiniCesi_102
  • KVETCH de Steven Berkoff, mise en scene de Sophie Lecarpentier, au theatre du Rond Point du 2 au 21 fevrier 2016. Avec: Stephan Brel, Fabrice Cals, Anne Cressent, Julien Saada. et Bertrand Causse : alto. (photo by Pascal Victor/ArtComArt)

Le mari, la femme, la belle-mère, l’ami, le client : cinq petits bourgeois ordinaires sont croqués à vif dans la comédie de la vie quotidienne, dans sa banalité et sa routine. Derrière les situations les plus normales, l’auteur s’interroge : à quoi pensent-ils lorsqu’ils discutent, lorsqu’ils travaillent, lorsqu’ils font l’amour ?
 Berkoff choisit de nous faire entendre, à côté des paroles prononcées, leur envers, « les mots à l’arrière de nos têtes », tout ce qui grouille derrière les dialogues : les frustrations et les envies, les haines et les fantasmes. Sous les masques sociaux, nous découvrons alors les « Kvetch » : ces arrière-pensées parasites qui assaillent nos esprits, qui nous titillent, et font nos petits enfers quotidiens. Nous voici projetés à l’intérieur des crânes des personnages, auditeurs de leurs angoisses et de leurs désirs inavouables, témoins de tentatives ridicules pour faire bonne figure.  A travers le récit de la lutte de 5 êtres pour l’amour, l’argent et le pouvoir, Berkoff s’attaque aux racines de l’édifice social, et entraîne ses personnages, avec un sens aigu de la provocation, dans une suite de joyeuses transgressions.
Kvetch est un vaudeville et une tragédie shakespearienne. Berkoff est un Pinter qui aurait lu Pirandello… Par sa théâtralité originale, la pièce réussit à mêler ainsi politique et humour, dénonciation et sensualité.
Pour la première fois nous avons travaillé avec une chorégraphe. Je désirais styliser l’écart entre le corps social et le corps intime. Les acteurs passent ainsi de postures policées à une totale liberté physique pour exprimer les méandres des angoisses et contradictions des personnages. Nous avons explorés le plateau dans sa forme la plus libre, alternant des emblèmes du carcan, et des explosions radicales.

Après avoir travaillé sur des classiques pendant quelques années, je rêvais d’une pièce contemporaine qui parle du Théâtre et ré-active la liberté folle du plateau. Kvetch c’est le territoire de tous les possibles, de toutes les audaces ; c’est l’autorisation de dire avec les mots ce que les mots s’emploient sans cesse à cacher ; c’est la nécessité de dire avec les corps ce que la société et nos « surmoi » interdisent sans cesse de montrer. La langue de Berkoff est scandaleuse. Elle libère les corps et l’imagination de l’acteur comme du spectateur. Elle épouse le flux de la vie. Elle devient énergie, pensée vive et éclats de rire.
Le spectacle joue de cette provocation, comme un théâtre puissance mille, avec un décor minimal, une lumière stylisée, mais des acteurs à l’invention jubilatoire.  Sophie Lecarpentier


Bande Annonce Kvetch – Cie Eulalie (images en répétitions – janvier 16) réalisation Captavideo.

 

TELECHARGER LE DOSSIER

Avant-Premières 2013
Création 2016
Texte | Steven Berkoff
traduit de l’anglais par Geoffrey Dyson et Antoinette Monod
Production | Compagnie Eulalie

Coproduction  | Espace Philippe Auguste / Vernon
Avec le soutien  | du Conseil Régional de Haute-Normandie – de la DRAC Haute-Normandie – de la SPEDIDAM – de l’ADAMI – de l’ODIA NORMANDIE – du Théâtre de l’Ouest Parisien / Boulogne-Billancourt, de la Ménagerie de Verre / Paris dans le cadre du Studiolab et du Théâtre de Poche Montparnasse / Paris.

EQUIPE DE CREATION
Stéphane Brel | Hal, l’ami de Frank
Anne Cressent | Donna, la femme de Frank
Fabrice Cals  | Frank
Julien Saada | Georges et la belle-mère de Frank
Bertrand Causse | Musicien live –  Alto
avec la participation amicale de Elisabeth Catroux, David Migeot et Adrien Michaux.
Travail corporel | Yano Iatrides puis Nathalie Hervé
Lumières | Orazio Trotta

Sons | Tom Ménigault
Costumes | Nathalie Saulnier

EXTRAITS DE PRESSE
LE FIGAROSCOPE
– Armelle Héliot
La pièce date de 1986. Le féroce auteur y stigmatisait les convenances en nous laissant entendre les pensées intimes des protagonistes. Créée en France par Jorge Lavelli, elle tenait du terrible cauchemar. Ici, c’est plus léger car la sagace Sophie Lecarpentier, qui s’appuie sur de merveilleux interprètes, préfère que domine une joyeuse vitalité. La mutine Anne Cressent est idéale, Fabrice Cals, apeuré à souhait par ses propres pensées, est parfait, comme l’est Stéphane Brel, Hal, plus déluré. En belle-mère, Julien Saada est épatant. Bertrand Causse les accompagne avec subtilité de son alto. C’est vif et pas convenable. On rit. On rit beaucoup ! Et on tremble.

WEBTHEATRE – Gilles Costaz
C’est sans cesse drôle et percutant. Sophie Lecarpentier confirme son remarquable pouvoir de mise en scène, repéré depuis un spectacle mémorable, Le Jour de l’italienne.

TELERAMA SORTIR  TT Sylviane Bernard-Gresh
La pièce de Steven Berkoff et la mise en scène de Sophie Lecarpentier sont pleines d’humour et d’énergie. (…) La différence entre le carcan dans lequel les personnages sont enfermés et les pulsions, quasiment chorégraphiées, qu’ils expriment dans la vitalité de leur corps, est hilarante. Engagement physique, énergie, appui de la mise en scène sur la musique du violoniste… Tout fait de ce spectacle une belle réussite.

FRANCE INTER  – Tweet de Stephane Capron
Le Kvetch intelligent de Sophie Lecarpentier avec de petites touches de mise en scène exquises, un délice.

L’AVANT-SCENE THEATRE – mars 16
Sophie Lecarpentier a eu l’excellente idée de reprendre la pièce
Kvetch du Britannique Steven Berkoff. C’est une metteure en scène inventive que Sophie Lecarpentier. Avec rien elle fait des miracles. Steven Berkoff reprenait la bonne vieille méthode des pensées dévoilées à haute voix (…). Mais évidemment Berkoff aime montrer à quel point ces pensées sont incorrectes, violentes, salaces ! Et les comédiens réunis par Sophie Lecarpentier sont jeunes et drôles : Stéphane Brel, Fabrice Cals, Anne Cressent, Julien Saada et l’alto de Bertrand Causse. Ah ! on s’est beaucoup amusé avec eux ! Et s’amuser, au théâtre, c’est un privilège.
Armelle Héliot

FIGARO . Le couple, quelle belle affaire ! Armelle Héliot
Ah ! rien de convenu dans Kvetch, (…) Stéphane Brel, Fabrice Cals, Anne Cressent, Julien Saada sont irrésistibles. (…). Un festival de rire accueille ce déploiement athlétique, gamin et cauchemardesque. Les sons si purs de l’alto de Bertrand Causse nous rappellent que le monde est beau.

L’EXPRESS . Dialogues intérieurs . Igor Hansen-Love 
(…) Un merveilleux spectacle court, généreux, décapant et drôle, qui aura, espérons-le, le succès qu’il mérite.

LE POINT – Marie-Pierre Ferey
Le contraste entre les pensées et les dialogues fait tout le sel de la pièce. (…) Un joli quatuor d’acteurs (Stéphane Brel, Fabrice Cals, Anne Cressent et Julien Saada) met sa vitalité au service de ce jeu de massacre, accompagnés à l’alto par Bertrand Causse et dirigés par Sophie Lecarpentier.

CULTUREBOX . LES MOTS DE MINUITS . L’art de contredire ! JAG
C’est universel, drôle, à effet cathartique.

SCENEWEB – Le Kvetch subtil de Sophie Lecarpentier – Stéphane CAPRON
Sophie Lecarpentier met en scène avec beaucoup de finesse ce texte cocasse de l’américain Steven Berkoff. Elle parvient à rendre délicieuse une langue qui est souvent triviale. Un exploit. Sophie Lecarpentier a su traduire l’esprit de cette comédie satirique avec beaucoup de finesse et de sensibilité. Les quatre comédiens sont virevoltants et aériens. Ils sont guidés par le violon alto de Bertrand Causse qui donne le tempo à ce spectacle exquis.

THEATRE DU BLOGMireille Davidovici
Mélange baroque d’argot, de grossièretés et de pure poésie, l’écriture de Steven Berkoff instille érotisme, cruauté, émotion. (…) Plus qu’une simple provocation, la pièce s’attaque joyeusement à nos préjugés, nos hypocrisies. (…) Sophie Lecarpentier a bien saisi l’ambigüité de la pièce et nous en livre une version intelligente et fine. Elle joue sur la théâtralité de la langue et se permet aussi bien des audaces dans la direction d’acteurs, en leur offrant une partition jubilatoire. Ils ne tirent jamais le spectacle vers la vulgarité, alors qu’ils auraient pu tomber dans le panneau, tant la pièce regorge d’expressions ordurières. Toujours sur le fil d’une émotion latente qui leur confère une humanité, au-delà des figures caricaturales qu’ils incarnent. (…) Une heure quinze de plaisir tonique

HIER AU THEATRE – Thomas Ngo Hong
Ce Kvetch se déguste donc comme un apéritif tout trouvé afin de décompresser en sortant du travail. Un dépaysement introspectif aux confins de nos cerveaux torturés qui vaut assurément le détour. Bravo !


CALENDRIER DE TOURNEE
Saison 2016-2017
29 novembre 2016 | Juliobona | LILLEBONNE
01 décembre 2016 | Théâtre municipal |SAINT-LO
08 décembre 2016 | Théâtre du Pays d’Auge | LISIEUX
07 janvier 2017 | Salle de spectacles | CONCHES-EN-OUCHE

Saison 2015-2016 – Recréation

Ciné Théâtre XIII | PARIS  – Théâtre du Rond-Point | PARIS  (24 représentations) – 3 août 2016 | Festival de Théâtre | FIGEAC
Saison 2013-2014
Espace Philippe-Auguste | VERNON – Conférence autour de KVETCH – Espace Philippe-Auguste | VERNON – Théâtre de Poche-Montparnasse | PARIS (présentation du spectacle sans lumières) – Théâtre des 2 rives / CDN | ROUEN (4 représentations)                               



Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer